Les dangers du bisphénol A (BPA) sur notre santé

C’est quoi le bisphénol A (BPA)

Le bisphénol A (abrégé en BPA) est un composé chimique utilisé dans la fabrication industrielle de plastiques et de résines servant à la fabrication de nombreux produits de la vie quotidienne (alimentaires et non alimentaires). Il a la capacité de migrer de ses contenants vers l’aliment ou la boisson qui est à son contact, pouvant ainsi être ingéré par l’organisme humain.

L’alimentation contribue à plus de 80% de l’exposition de la population. Les principales sources d’exposition alimentaire sont les produits en boîtes de conserve. Les bonbonnes ont également été identifiées comme une source importante de l’exposition au bisphénol A.

Le BPA a la capacité de se fixer aux récepteurs alpha et béta des œstrogènes. Depuis quelques années, la communauté scientifique est animée d’un débat sur les risques liés à l’exposition à de faibles doses de BPA dans les produits de consommation courante : en tant que perturbateur endocrinien, son implication est notamment suspectée dans l’apparition de troubles de la reproduction, de l’obésité, du diabète, de dysfonctionnements thyroïdiens, et de cancers du sein ou de la prostate. Cependant, les données disponibles à ce jour n’ont pas permis d’affirmer sa cancérogénicité.

Utilisations du bisphénol A

Depuis les années 1960, l’industrie des plastiques l’emploie sous la forme de polycarbonate (70% du BPA produit) et de résines époxy (30%).

Les polycarbonates sont utilisés pour fabriquer un grand nombre d’objets courants (CD, lunettes, certaines bouteilles plastiques, biberons, vaisselle, boitiers électroniques (téléphones portables, ordinateurs, bouilloires et cafetières électriques…), récipients de conservation ou pour micro-ondes…), alors que les résines époxy sont utilisées pour constituer les revêtements intérieurs des boîtes de conserve, des canettes ou dans la fabrication des amalgames dentaires. Elles servent à préserver le goût des aliments et à les protéger d’une contamination microbiologique. Le bisphénol A est également utilisé en tant qu’additif dans la fabrication des papiers thermosensibles.

On utilise le polycarbonate pour fabriquer divers produits en plastique rigide : CD, DVD, verres

Enfin, une large proportion de papiers thermiques actuellement utilisés pour les terminaux d’impression de petite taille (reçus de cartes de crédit, pompes à essence, etc.) sont recouverts sur l’une de leur face d’une poudre de BPA. La particularité de cette utilisation est que le BPA utilisé est dans ce cas libre (non polymérisé), et donc directement disponible.

Quels sont les dangers pour la santé?

De nombreux tests récents, sur des animaux dans un premier temps, ont démontré la toxicité du BPA même à faibles doses. Il agit comme un perturbateur endocrinien (il interfère avec le système hormonal).

En 2008, le programme national de toxicologie aux États-Unis (National Toxicology Program) exprime son inquiétude quant au BPA qui serait susceptible d’entraîner des troubles « comportement du cerveau, prostate chez les fœtus, nourrissons et enfants ». Le programme a également exprimé son inquiétude quant à l’apparition précoce de la puberté chez les filles.

Une étude sur des rats montre l’effet que le BPA peut affecter l’intestin. Eric Houdeau, responsable de l’étude sur le bisphénol A, explique qu’en utilisant des doses quotidiennes de BPA supérieures à celles admises par l’AFSSA (l’agence française de sécurité alimentaire) qui sont de 0,05 mg par kilogramme de poids corporel, il a été « montré que c’est sur l’épithélium intestinal. Il diminue la perméabilité de ce mode d’échange de l’eau avec des sels minéraux et provoque des rétentions d’eau. En revanche, chez les rats nouveau-nés, l’exposition au BPA augmente le risque de développer une inflammation intestinale sévère à l’âge adulte ». Le chercheur conclut par : « Nous avons mené une étude sur les cellules intestinales humaines en culture. Ils sont également sensibles à ce contaminant alimentaire ».

Le bisphénol A favoriserait également l’apparition du diabète, augmenterait les risques d’infertilité, aurait des troubles cardiovasculaires et rendrait moins efficace le traitement par chimiothérapie pendant le cancer.

Chez l’homme, il diminue la qualité du sperme et augmente le risque de handicap sexuel [2]. Cette substance est considérée, par l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), comme étant « préoccupée par la fertilité de l’espèce humaine ».

Le bisphénol A Messages clés

  •  Le BPA est un perturbateur endocrinien présent dans les plastiques alimentaires (bombonnes d’eau, boîtes de conserves, canettes, biberons, etc) ou non alimentaires (DVD, verres de lunettes, prises et interrupteurs électriques, papiers thermiques, etc).
  • La principale source d’exposition au BPA est son ingestion, du fait de la migration du BPA de contenants en polycarbonate ou résines époxydes vers leurs contenus alimentaires.
  • La principale cause de controverse concernant le BPA est liée à son effet perturbateur endocrinien et ses effets sur la reproduction.
  • La dose à laquelle l’homme est exposé est estimée inférieure à la dose journalière acceptable fixée par l’EFSA de 0,05 mg/Kg/j.
  • A ce jour, aucun effet cancérogène du BPA n’a été démontré chez l’homme. Les résultats des études récentes préconisent la prévention des expositions des populations les plus sensibles: nourrissons, jeunes enfants, femmes enceintes et allaitantes.

Sources :

https://www.cancer-environnement.fr/231-Bisphenol-A.ce.aspx

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/article/bisphenol-a

https://www.dangersalimentaires.com/en/2011/01/dangers-et-risques-du-bisphenol-a-bpa/2/